imprimer  ajouter aux favoris

Mon compte

Se connecter

Infos pratiques

 

l'art et le rêve

Langage symbolique, charge fantasmatique, polysémie, la création artistique présente de nombreuses analogies avec le rêve. Dans l’art comme dans le rêve, sont élaborés des univers improbables où l’espace et le temps dissolvent les repères : habitudes et normes de perception sont chahutées.
La « Machine à rêver » inventée par Lionel Stocard -dont nous accueillons l’exposition « La Chambre expérimentale des rêves »- facilite le voyage spirituel en effaçant les repères propres à l’état de veille. Les concerts sensoriels effectués à l’aide de la « Machine à rêver » et du Rêvibracléide plongent le public dans un étonnant monde méditatif qui l’incitera à développer son propre univers onirique.
Pour prolonger cette expérience de rêve, nous vous proposons une sélection de films et de disques oniriques.

films de fiction

Alice / un film de Jan Svankmajer ; d'après Lewis Caroll ; avec Kristina Kohoutova. - Paris : K-films, 1988. - 1 DVD vidéo, 84 min : coul., sonore.
Prix du long-métrage au festival d'Annecy 1989. Version française. SVA

Alice de Jan Svankmajer revisite le fameux conte de Lewis Carroll « les Aventures d’Alice au Pays des Merveilles » (1865), dans une forme qui mêle prises de vue réelle et images d’animation, afin de servir cette idée d’une séparation ténue entre la réalité et le rêve dans lequel la jeune Alice est plongée. Svankjmajer nous offre sa vision de l’œuvre, cauchemardesque et bien moins naïve que l’originale, et fait d’Alice une anti-héroïne-Disney dont la rencontre avec ce monde presque « parallèle », enchanté et cruel, bouleversera vos repères.

 
L'Attente / un film de Sergueï Loznitsa. - Saint-Petersbourg Documentary Film Studio, 2000. - 1 DVD vidéo, 25 min. : n. et bl., sonore. LOZ
Une gare russe plongée dans une longue nuit hivernale abrite des corps engourdis par l’attente du prochain train. Au dedans, le sommeil gagne toujours plus de terrain, pendant que des rafales de neige soufflent au dehors. Les noirs sont charbonneux, et les blancs aveuglants : c’est comme si l’image, proposant plusieurs gros plans de visages endormis, donnait à ressentir les paysages fantastiques rêvés par les dormeurs. Le court documentaire du cinéaste ukrainien Sergueï Loznitsa se révèle un poème comme en état d’apesanteur, où le dehors et le dedans se fonderaient dans un inoubliable onirisme cotonneux.

La Belle au bois dormant / un film de Clyde Geronimi ; d’après Charles Perrault ; - Walt Disney, 1959. 1 DVD vidéo, 71 min.
DIS

Le célèbre conte de Perrault revisité par Disney : ou comment une princesse endormie se réveille du sortilège qui la frappe grâce au baiser de son prince charmant.


Eraserhead / un film de David Lynch ; avec John Nance, Charlotte Stewart, Laurel Near... - David Lynch M.C., 1977 : MK2 Vidéo, 2010. - 1 DVD vidéo, 85 min. : noir et blanc, sonore.
Prix spécial du jury Avoriaz 1978.
LYN VO. Interdit - 16 ans
Le premier film de David Lynch, réalisé dans des conditions extrêmement précaires, perdrait en originalité s’il était cantonné dans la marginalité du cinéma underground. Saisissant à fleur de chair les affres de l’angoisse paternelle, Eraserhead retient les leçons du cinéma primitif pour rendre compte d’un monde assourdi par une perpétuelle rumeur industrielle, et pour lequel être père équivaut pour le héros à affronter l’organique étrangeté de son propre corps. Quelques fulgurances mentales arrivent malgré tout à signifier autant de promesses de renouvellement opposables à l’endormissement des corps fatigués par le ronronnement des machines.

Inception / un film de Christopher Nolan ; mus. Hans Zimmer ; avec Leonardo DiCaprio, Ken Watanabe, Joseph Gordon-Levitt... - Warner Bros., 2010. - 1 DVD vidéo, 142 min. : coul., sonore. NOL
Synopsis : Dom Cobb est un voleur expérimenté – le meilleur qui soit dans l’art périlleux de l’extraction : sa spécialité consiste à s’approprier les secrets les plus précieux d’un individu, enfouis au plus profond de son subconscient, pendant qu’il rêve et que son esprit est particulièrement vulnérable. Une ultime mission lui est confiée : « l’inception ». Au lieu de subtiliser un rêve, Cobb et son équipe doivent faire l’inverse : implanter une idée dans l’esprit d’un individu endormi, à son insu. Mais le plan millimétré ne se déroulera pas sans accrocs…
Une esthétique à couper le souffle, une action au rythme effréné reposant sur une exploration de l’inconscient subtile et forte font de ce film une œuvre tant inclassable qu’incontournable. A voir absolument…

Le Labyrinthe de Pan / un film écrit et réalisé par Guillermo Del Toro ; mus. Javier Navarrete ; avec Sergi Lopez, Maribel Verdu, Ivana Baquero... - Tequila Gang : Telecinco, 2006. - 2 DVD vidéo, 113 min. TOR 
Conjuguer Alice au pays de merveilles de Lewis Carroll à l’époque franquiste : c’est l’entreprise cinématographique accomplie par Guillermo del Toro, qui aura réussi ici faire d’une pierre deux coups. D’une part, la partie historique consacrée aux cruautés de l’Espagne sous la coupe de Franco trouve dans ses moments fantastiques une manière allégorique permettant de représenter le mal radical. D’autre part, la nécessité de l’imaginaire et du conte ne consiste pas, pour une enfant jetée dans la folie franquiste, à tourner le dos au réel, mais à mieux l’appréhender en désirant dépasser son caractère traumatique. En regard d’une réalité cauchemardesque, le merveilleux n’en devient que plus vital pour une enfant blessée.

Matrix . 1 / un film écrit et réalisé par Andy et Larry Wachowski ; dir. phot. Bill Pope ; mus. Don Davis ; avec Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss, Hugo Weaving, Joe Pantoliano... - Silver pictures, 1999. - 1 DVD vidéo, 130 min. : coul., sonore.
WAC
A cheval entre deux mondes, le réel et le virtuel, « Neo » est assailli par d’étranges songes et des messages cryptés provenant d'un certain Morpheus. Celui -ci l'exhorte à  aller au-delà des apparences et à trouver la réponse à la question qui hante constamment ses pensées : qu'est-ce que « la Matrice »? Morpheus, persuadé que Neo est l'Elu, le libérateur mythique de l'humanité annoncée par la prophétie, pousse celui-ci dans une lutte sans retour contre la Matrice et ses terribles agents... Et si la réalité n’était en fait qu’un écran de fumée, une composition de toute pièce garante de la paix sociale ? Et si ce que l’on prenait pour le monde virtuel était en fait la réalité, si triste et imparfaite soit-elle ? Une réflexion philosophique sur le réel, l’aliénation et les capacités de chacun à agir sur sa réalité.

My own Private Idaho / un film de Gus Van Sant. ; d'après Henri IV de William Shakespeare ; avec River Phoenix, Keanu Reeves, William Richtert ... ; mus. Bill Stafford. - Paris : Fox vidéo, 1991. - 2 DVD vidéo, 1O3 min. : coul., sonore. - (Les Plus grands films) Interdit - 12 ans  VAN
Inspiré par Henri IV de William Shakespeare, My Own Private Idaho est un road-movie racontant l’histoire d’amour compliquée entre deux jeunes toxicomanes, Scott joué par Keanu Reeves et le narcoleptique Mike interprété par River Phoenix. Evitant tous les clichés misérabilistes, le film de Gus van Sant propose à la place une ode tendre et mélancolique à l’amour brisé sur les récifs de la normalité. Reniant son identité gay au nom de la norme hétérosexuelle, Scott précipite le sort tragique de Mike, dont l’ultime endormissement, telle une princesse de conte de fée, est digne des plus grands mélodrames hollywoodiens. La réalité ayant depuis rejoint la fiction (River Phoenix est décédé deux ans après la sortie du film), My Own Private Idaho possède depuis une bouleversante aura testamentaire.

Narco / un film de Gilles Lellouche et Tristan Aurouet ; avec Benoît Poelvoorde, Guillaume Canet, Zabou Breitman... - Productions du Trésor, 2003. - 2 DVD vidéo, 105 min. : coul.
 LEL
Gustave Klopp est narcoleptique. Il s'endort n'importe où, n'importe quand, ses fréquentes crises de sommeil sont aussi brutales qu'inattendues. Si cette maladie constitue un véritable handicap pour sa vie professionnelle, elle lui permet cependant de vivre, dans ses rêves, des aventures inoubliables. À peine endormi, Gustave devient Klopp, un super-héros invincible et vengeur, dans ses rêves qu’il transforme en bandes dessinées... Mais de cette réalité cruelle de la débrouille et de la trahison que vit « Gus », ou de ce monde de rêves où tous ses souhaits se réalisent, lequel triomphera ? Laissera-ton une place à cet être si particulier ? Une comédie loufoque mais incisive.

Peur[s] du noir / un film de Blutch, Charles Burns, Marie Caillou, Pierre Di Sciullo, Lorenzo Mattotti et Richard Mc Guire ; sous la direction artistique d'Etienne Robial. - Prima Linea Productions, 2007 : Diaphana, 2008. - 1 DVD vidéo, 82 min. : coul., sonore  PEU
Les enfants ont peur du noir, mais beaucoup d'adultes aussi ! L'obscurité empêche de voir : on peut alors se convaincre de la présence de bêtes, d'insectes ou de tous êtres malveillants. Dans le langage populaire, on a « des idées noires », on vit dans une « misère noire » ou encore nous avons de « noirs pressentiments »...
Cette sensation d'inquiétude rattachée au noir remonte à la nuit des temps. Blutch, Charles Burns, Marie Caillou, Pierre di Sciullo, Jerry Kramsky, Lorenzo Mattotti, Richard McGuire, Michel Pirus et Romain Slocombe, remontant le fil de leurs terreurs, ont accepté d'animer leurs dessins et de leur insuffler avec leur style unique le rythme de leurs cauchemars.

La Science des rêves / un film de Michel Gondry ; mus. Jean-Michel Bernard ; avec Gael García Bernal, Charlotte Gainsbourg, Alain Chabat ... - Partizan Films : Mikado Film : France 3 Cinéma, 2005 GON
Venu travailler à Paris dans une entreprise fabriquant des calendriers, Stéphane Miroux mène une vie monotone qu'il compense par ses rêves. Devant des caméras en carton, il s'invente une émission de télévision sur le rêve. Un jour, il fait la connaissance de Stéphanie, sa voisine, dont il tombe amoureux. D'abord charmée par les excentricités de cet étonnant garçon, la jeune femme prend peur et finit par le repousser. Ne sachant comment parvenir à la séduire, Stéphane décide de chercher la solution de son problème là où l'imagination est reine...
L’imaginaire de Gondry, tout de cartons, de cabanes et de jeux enfantins, se met ici au service du grand délire psychédélique de Stéphane, un adulte pas encore sorti de l’enfance et qui devra se confronter à la vie dans sa complexité, en inventant une façon de voir le monde à son image.

Le Sortilège du Scorpion de Jade / un film écrit et réalisé par Woody Allen ; avec Woody Allen, Dan Aykroyd, Helen Hunt... - Gravier production, 2001. - 1 DVD vidéo, 98 min. : coul., sonore.
DVD vidéo. - ALL
Maître de la comédie, Woody Allen joue ici le rôle de C.W. Briggs, enquêteur vedette de la compagnie d’assurance North Coast. Au cours d'une soirée de cabaret, le magicien Voltan hypnotise le héros, poussé malgré lui à participer à une série de cambriolages facilités par sa connaissance des dossiers d'assurance des personnes cambriolées. L’illusion, au cœur de ce récit mené tambour battant, hante du reste toute une œuvre cinématographique consacrée aux fantasmes caressées par des personnages qui ignorent qu’ils rêvent éveillés.

Un homme qui dort / un film de Georges Perec et Bernard Queysanne. - Dovidis/Satpec, 1974 : La vie est belle, 2007. - 2 DVD vidéo, 148 min. : noir et blanc / coul., sonore
DVD vidéo. - PER
Le seul long métrage réalisé par l’écrivain Georges Perec, aidé en la circonstance par Bernard Queysanne, est une ballade mi-somnambulique mi-onirique dans un Paris reconfiguré par les visions d’un homme dont le seul désir est de ne plus sortir de chez lui. Renouant avec les dérives délirantes des surréalistes durant les années 1920, Un homme qui dort propose de faire des vues documentaires enregistrées dans les rues de la capitale les pièces visionnaires d’un puzzle mental éternellement recommencé. Celui d’une identité subjective perdue dans les narrations répétitives et éclatées d’une schizophrénie sans fin.

films documentaire

Pour aller plus loin…

Le Sommeil et les rêves / réal. N. T. Binh. - Les Films d'Ici : Ecoutez voir : Cité des sciences et de l'industrie : La Cinquième, 1997. - 1 v.c. V.H.S., 50 min. : coul., sonore.
K7, 154.63 BIN

Petite enfance. - Anthea, 2004. - 1 vidéo VHS, 40 min. : coul., sonore. - (Parole donnée)
DVD, 649 PET
Capteur de rêves / un film de Paule Muxel ; son Georges Haoute ; scén. Paule Muxel, Bertrand de Solliers. - M de S Films, 1997. - 1 vidéo VHS, 50 min. : coul., sonore.
970.1 MUX